Origine de cette technique



Cette technique a été développée par Frederick Mathias Alexander (1869-1955).

F. M. Alexander était dans sa jeunesse un acteur australien spécialisé dans le répertoire Shakespearien. Il développa des problèmes d'aphonie lors de ces récitations qui s'accentuèrent avec le temps et finirent par l'empêcher de jouer. Ne trouvant pas de solution médicale et ne pouvant se résoudre à arrêter sa carrière, il se mit à chercher par lui-même ce qui pouvait causer ses problèmes.


Une longue et patiente recherche, basée sur l'observation, lui fit prendre conscience que ses problèmes de voix étaient dus non pas à une déficience locale mais à une utilisation inappropriée de tout son organisme. Il découvrit également que celle-là ne s'arrêtait pas à la récitation d'un texte. L'acte de réciter ne faisait en réalité que renforcer une tendance présente de façon habituelle.

Parallèlement à cela, il découvrit une forme de "commande première" qui détermine l'utilisation appropriée de l'organisme dans son ensemble : lorsque la tête se trouve dans une certaine relation dynamique avec la nuque, le tronc et le reste du corps, l'organisme psycho-physique entier fonctionne au mieux de ses possibilités naturelles.

Progressivement, il mit au point les principes fondamentaux de sa méthode visant à rétablir cette dynamique interne et par là, à déployer le potentiel humain. Il put résoudre ses problèmes vocaux ainsi que des problèmes divers que présentaient d'autres personnes, comme l’angine de poitrine, le bégaiement, la dépression. Il enseigna sa méthode en Australie, puis en Angleterre où il ouvrit une école pour former des professeurs de sa technique, ainsi qu'une école pour enfants, dont l'enseignement intégrait sa pédagogie.
Alexander jouissait d'une reconnaissance auprès d'une partie du corps médical et recevait des patients envoyés par différents médecins. En 1924, 19 médecins signèrent une lettre de la revue médicale britannique recommandant que l’enseignement d’Alexander soit incorporé à la formation médicale.

Des scientifiques comptaient parmi ses élèves, comme Sir Charles Sherrington (neurophysiologiste et prix Nobel de médecine) Nikolaas Tinbergen (prix Nobel de physiologie et de médecine en 1973) qui déclara :

« La Technique Alexander est une forme extrêmement raffinée de rééducation ou plutôt de redéploiement du système musculaire tout entier et, par là, de beaucoup d'autres organes. » 


Alexander influença également des penseurs de son temps comme John Dewey, philosophe et éducateur américain, ainsi que l'écrivain Aldous Huxley.